L'humidification réduit la propagation des bactéries et des virus

    L'humidification réduit la propagation des bactéries et des virus

    Les virus et les bactéries sont moins nocifs et présents à la bonne humidité (40-60%)

    Les maladies sont transmises par divers micro-organismes pathogènes, en particulier des virus, des bactéries et des champignons. Les bactéries peuvent se reproduire d'elles-mêmes. Les virus, tels que le virus de la grippe en constante évolution (virus de la grippe et COVID19) ont besoin d'un hôte pour se reproduire. Dans ce processus, ils détruisent les cellules hôtes, nous faisant tomber malades.

    Les propres cellules de défense du système immunitaire du corps doivent éliminer les cellules qui ont été attaquées par des virus. Par exemple, des bactéries telles que la salmonelle ou la légionelle peuvent provoquer des maladies par leurs produits métaboliques. Le lavage des mains, une ventilation régulière et une humidité correcte réduisent les possibilités de transmission par les virus et les bactéries. 

    Dans notre climat (intérieur), la plupart des bactéries et des virus sont transmis par l'air ou par contact physique direct. L'humidité relative correcte réduit considérablement le nombre de germes. Selon le Prof. em. Dr.-Ing. habil. U. Marmai (Iselt et al), «la plage optimale d'humidité relative se situe entre 40 et 60% à des températures normales de l'air ambiant».

    Que disent les scientifiques de l'influence de l'humidité sur les virus et les bactéries

    De nombreuses études (Harper, Noti, Lowen et al.) Confirment qu'une humidité accrue réduit considérablement l'activité des virus grippaux. Par exemple, des scientifiques américains du National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH) ont montré dans une étude expérimentale (Noti) qu'à une humidité relative de plus de 40%, le potentiel de contamination des virus diminue considérablement. Dans des conditions réalistes, les chercheurs ont examiné le chemin de transmission à travers l'air intérieur pendant les mois d'hiver et le potentiel de contamination des virus à différentes humidité relative. À une faible humidité allant jusqu'à 23%, environ 75% des bactéries et virus étaient contagieux pendant plus d'une heure, tandis qu'à environ 43% d'humidité, moins de 25% des virus et bactéries étaient contagieux et ont également diminué.

    Sources:

    Lowen, Mubareka, Steel, Palese: “Influenza virus transmission is dependent on relative humidity and temperature”, 2007

    Iselt, Arndt, Wilcke: “Grundlagen der Luftbefeuchtung” [Foundations of air humidification], VDE Verlag, 2005

    Green: Field study “Einfluss der relativen Luftfeuchte auf die Erkrankungshäufigkeit von Schülern” [The influence of relative air humidity on the frequency of illness of school pupils], 1985

    Uhlenhaut: “Tenazität von Viren — Stabilität und Erhalt der Infektiosität von Viren” [Tenacity of viruses — Stability and maintenance of virus infectiousness]. In:

    Biologische Sicherheit in Deutschland [Biological security in Germany], conference proceedings, 2007

    RKI Robert Koch Institute, Bundesamt für Bevölkerungsschutz [Federal Office of Civil Protection]: “Biologische Gefahren I — Handbuch zum Bevölkerungsschutz” [Biohazards I — Manual for protecting the population], 2007

    En savoir plus sur l'humidification et la santé.


    Contactez-nous pour plus d'informations.

    Autres utilisations: